Ma rentrée littéraire : bilan d’étape

lecteur

Un mois après le lancement de la rentrée littéraire, je fais un petite bilan d’étape car j’ai le sentiment d’avoir pris un tournant.

Un pari gagné

D’abord je constate que le premier pari est gagné : je me suis remise à lire. Modérément, puisqu’en un mois j’ai lu 5 livres, c’est-à-dire à peu près un par semaine. Mais au moins je me suis remise à lire et surtout à le faire quotidiennement. Pourtant, pendant la lecture du 4e livre, Addict, j’ai eu un moment de découragement. Je m’étais remise à lire, mais rien de vraiment enthousiasmant. Il y a bien eu Summer de Monica Sabolo, mais c’est le seul des 4 premiers livres qui m’ait réellement plu. D’où cette petite crise d’aquoibonisme. Est-ce qu’il ne vaudrait pas mieux lire tous ces classiques merveilleux que je n’ai pas encore lus, plutôt que de m’immerger dans une rentrée littéraire pas vraiment folichonne ?

Lire la suite « Ma rentrée littéraire : bilan d’étape »

Publicités

Mon père, ma mère et Sheila – Éric Romand

sheila1973

Pas plus grand qu’un livre de poche et pas très épais, le premier « roman » d’Éric Romand ressemble à un recueil de fragments. Ce sont des anecdotes, des souvenirs d’enfance. Beaucoup de ces souvenirs sont d’une banalité confondante, mais ils restituent une époque et un milieu. Ils racontent la vie d’une cité de Villeurbanne dans les années 70-80, l’épicerie des grands-parents, les vacances au camping, les cravates à pois de Gilbert Bécaud et les sous-pulls en nylon. Chacun de ces fragments aurait pu commencer par : « Je me souviens ».

Mon-pere-ma-mere-et-sheilaLe père va à la chasse et joue au 421 dans les cafés. La mère brique l’appartement à longueur de journée. Et le fils rêve de porter des robes de princesses et de ressembler à Sheila, son idole. Dans un milieu qui attache tant d’importance aux places assignées à chacun et au qu’en-dira-t-on, le fils différent inquiète et dérange. De fragment en fragment, on assiste à la rupture de l’auteur avec son milieu et dans un même mouvement à une réconciliation.

« Mes grands-parents m’emmenaient partout avec eux : j’étais poli, me tenais bien à table, ne faisais pas de bruit et ne réclamais rien. Il m’était plus facile d’être sage que viril. »

J’ai beaucoup pensé à Edouard Louis en lisant Éric Romand. Leurs livres sont pourtant très différents. Celui d’Eric Romand est sans doute moins abouti, mais ce petit livre en forme de puzzle inachevé touche pas sa sincérité.

Mon père, ma mère et Sheila d’Éric Romand, Stock, 2017, 108 p.
Bof

challenge1175/6

Challenge10173/8

Addict – James Renner

alerte-disparition

James Renner est un journaliste spécialisé dans les affaires criminelles. Il a écrit un premier livre de non-fiction sur l’enlèvement et le meurtre d’une fillette de 10 ans, Amy Mihaljevic. Depuis la parution de ce livre, victime de crises de panique, il a entrepris une psychothérapie et un traitement aux anti-dépresseurs. Sa psychothérapeute lui a fait passer un test servant à dépister les psychopathes. Celui-ci a révélé qu’il avait le profil d’un tueur en série, profil qu’on retrouve aussi chez de nombreux policiers. Mais un test de QI a également démontré qu’il avait l’intelligence nécessaire pour tempérer sa psychopathie (ouf !). Après avoir perdu son emploi de journaliste, encouragé par sa thérapeute, James Renner décide de commencer un nouveau livre et une nouvelle enquête sur la disparition de Maura Murray.

MauraMurrayMaura Murray a disparu le 9 février 2004 sur une route du New Hampshire. Elle a conduit en état d’ivresse, a eu un accident et s’est évaporée avant d’être dépannée. Elle avait 21 ans et faisait des études d’infirmière à l’université du Massachusetts. Elle cumulait alors deux petits jobs de gardiennage, avait un petit-ami et des projets de mariage. Au début de l’enquête, elle est décrite comme « la parfaite jeune américaine ». Mais son portrait ne va pas tarder à se craqueler…

Peu avant de prendre la route, Maura Murray avait vidé son compte en banque, emballé ses affaires dans des cartons, offert ses blouses d’infirmière et averti ses professeurs qu’elle serait absente en prétextant un décès dans sa famille. Tout laisse donc à penser qu’il s’agit d’une disparition volontaire. Alors pourquoi James Renner s’est-il intéressé à cette affaire ? C’est là pour moi le plus grand mystère que ma lecture de son livre n’a pas réussi à élucider.

Lire la suite « Addict – James Renner »

10% des premiers romans de la rentrée

Challenge10%

Et si on reprenait le principe du challenge de Hérisson pour l’adapter au cas des premiers romans ? Il en paraît 81 en cette rentrée littéraire. En lire 10% me paraît donc un bon objectif. Pour les plus mauvais en maths, je m’explique : il s’agit de lire 8 premiers romans parus entre le 18 août et le 31 octobre 2017.

Je ne peux pas vraiment prétendre proposer ce challenge, car personne ne connaît mon blog. Je me lance donc dans ce challenge en solitaire. Mais si un jour par hasard vous passez par ici, vous pourrez bien entendu vous joindre à moi. Il vous suffira alors de me signaler en commentaire sur ce billet les liens vers vos chroniques de premiers romans de la rentrée et d’ajouter à vos billets le (magnifique) logo du challenge avec un lien vers ce billet.

Une rentrée littéraire chassant l’autre, ce challenge sera clos le 31 décembre 2017.

Bon, maintenant j’espère que je vais y arriver…

Les 81 premiers romans de la rentrée :

Lire la suite « 10% des premiers romans de la rentrée »

Summer – Monica Sabolo

Heron-bleu

Summer Wassner a disparu l’été de ses 19 ans. Elle était allée pique-niquer avec ses copines et son frère Benjamin au bord du lac Léman et elle s’est évaporée au cours d’une partie de cache-cache. Benjamin ne s’est jamais vraiment remis de la disparition de sa soeur. Il a vécu avec cette absence pendant 24 ans, jusqu’à ce qu’un jour une crise de panique l’amène à entreprendre une psychothérapie…

« Je compris alors que le docteur Traub n’avait jamais entendu parler de Summer, ni de ma famille. J’étais stupéfait. J’ai compris que des jeunes filles peuvent s’évaporer, devenir un souffle, ou le chant d’un oiseau. Ou alors se décomposer dans un bois, sous des pelletées de terre jetées à la hâte, se métamorphoser avec les saisons, la pluie, les vers, en un tas d’ossements, nets et blancs, juste sous les pieds des promeneurs, sans que la marche du monde en soit ébranlée. »

Summer

Benjamin est hanté par le fantôme de sa soeur. Elle lui apparaît telle une sirène dans des rêves aquatiques où ses cheveux blonds se confondent avec les algues. S’est-elle noyée ? A-t-elle été assassinée ? Enlevée ?

Lire la suite « Summer – Monica Sabolo »

Challenge 1% rentrée littéraire 2017

challenge2017-768x538

Après avoir achevé deux nouveautés de la rentrée littéraire je me suis sentie pousser des ailes, alors je me suis inscrite au challenge de Hérisson du blog Délivrer des livres. Il s’agit de lire 1% des 581 livres de la rentrée, c’est-à-dire au moins 6 livres. Évidemment je ne vais pas rivaliser avec les quelques allumés qui en lisent 4, 5… ou même 10%. Mais 1% avant le 31 janvier 2018, ça me semble jouable.

Si vous voulez vous joindre à nous, c’est ici.

Une histoire des loups – Emily Fridlund

Loup

Une adolescente de 15 ans vit avec ses parents au bord d’un lac du Minnesota. A plusieurs heures de marche de son lycée et de quelques commerces, elle vit dans la nature, dans la neige parfois, entre la forêt et le lac sur lequel elle fait du canoë. Quand une famille s’installe de l’autre côté du lac, elle commence par les observer avant de devenir la baby-sitter du petit garçon de 4 ans…

« C’est l’heure. Mais avant que nous nous levions, avant qu’il se mette à protester en geignant pour rester encore un peu, il se laisse aller contre ma poitrine et bâille. Et ma gorge se serre au point de se fermer. Parce que c’est étrange, vous comprenez ? C’est merveilleux, et triste aussi, combien il est bon parfois de sentir quelqu’un d’autre s’approprier votre corps. »

Premier roman d’une jeune américaine, Une histoire des loups s’attaque à un sujet de société. Il pourrait d’ailleurs avoir été inspiré par plusieurs faits divers. Nous en découvrons l’histoire à travers les yeux d’une adolescente qui en a été le témoin et peut-être la complice malgré elle.

Lire la suite « Une histoire des loups – Emily Fridlund »

Encore vivant – Pierre Souchon

Sequoia-sempervirens
Sequoia sempervirens

Hospitalisé lors d’une crise maniaque, Pierre Souchon, journaliste à L’Huma et au Monde diplomatique, revient sur son parcours et celui de sa famille, dans un récit autobiographique liant bipolarité, extinction du monde paysan ardéchois et lutte des classes.

« C’était la guerre sociale, la pire, celle qui ne dit jamais son nom, celle qui s’égrène en éclats de rire en mots d’esprit dans les salons. C’étaient leurs hôtels particuliers, leurs particules en enfilades, leurs tableaux de maîtres, leurs promenades de bord de mer, leurs bibliothèques boisées, leurs grands tapis, leurs bonjour mon brave, leurs inaugurations, leurs préfets – c’étaient leurs prestiges de dictionnaires qui écrasaient ma montagne. J’engageais une lutte à mort. »

Encore-vivantUn jour de 2008, Pierre Souchon se retrouve perché sur la statue de Jaurès, persuadé d’être poursuivi par les envoyés du diable. C’est une crise mystique, par laquelle s’achève la phase maniaque d’un bipolaire. Quelques années auparavant, il avait déjà connu une telle crise et avait déjà été hospitalisé. Cette fois, tout allait bien dans sa vie. Il avait du travail et venait de se marier. Mais l’interruption de son traitement, décidée par son médecin, l’a fait replonger. Et la maladie va tout emporter : licenciement, hospitalisation, séparation.

Lire la suite « Encore vivant – Pierre Souchon »

Rentrée littéraire : ma sélection française et étrangère

Preparation

Nous y voilà. C’est aujourd’hui que la littérature fait sa rentrée. Du moins c’est aujourd’hui que les premiers livres arrivent, mais d’autres seront en librairie demain, après-demain et ainsi jusqu’à la fin d’octobre.

Je suis prête. C’est-à-dire que j’ai défriché le terrain. Je suis partie de la petite sélection du Monde pour son prix littéraire, parce que cette sélection est annoncée très tôt. En me penchant sur chaque titre, j’ai fait le point sur mes goûts, mes attentes alors que je reviens à la lecture après une panne. Je me suis aussi penchée sur la sélection du Prix Stanislas et à partir d’elle sur le cas des premiers romans. Et puis j’ai beaucoup flâné sur les sites des éditeurs.

Lire la suite « Rentrée littéraire : ma sélection française et étrangère »

Premiers romans de la rentrée littéraire : ma sélection

Sheila
Sheila dans les années 60

J’ai très envie de profiter de la rentrée littéraire pour lire des premiers romans et découvrir de nouveaux auteurs à suivre. Ce sont 81 premiers romans qui sont attendus entre mi-août et fin octobre. Alors j’ai parcouru les sites des éditeurs et sélectionné quelques uns d’entre eux à partir de leur sujet, de leur titre et dans le meilleur des cas à partir d’un extrait, d’une citation. Bien sûr cela ne suffira pas et je n’échapperai pas à la flânerie en librairie avant de me décider. Mais j’ai déjà une petite liste de 5 livres auxquels prêter particulièrement attention (classés par ordre de préférence) :

Lire la suite « Premiers romans de la rentrée littéraire : ma sélection »